Articles marqués avec ‘Transport’

EasyJet lance la ligne Tel Aviv Paris en Mars 2015

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans ,

A partir du 30 mars 2015, EasyJet proposera trois vols par semaine entre les aéroports Ben Gurion et Charles de Gaulle.
Les billets sont en vente dès aujourd’hui avec des tarifs Tel-Aviv à Paris à partir de € 45,99 (taxes incluses, aller simple).

EasyJet avion
La compagnie aérienne opérera trois vols hebdomadaires les lundis, mercredis et samedis.

Lire plus – article original (C) dans Globes ICI

Baromètre Ernst & Young de l’attractivité de la France 2013 : dernier appel

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans , ,

Barometre Ernst Young rapport 2013

Ce rapport annuel 2013 d’Ernst & Young montre que lorsqu’il s’agit de comparer l’attractivité de la France pour ce qui est des implantations étrangères, la France semble souffrir d’un manque cruel de compétitivité par rapport au Royaume Uni et de l’Allemagne.

  • Chiffres clés du Baromètre France 2013
  • L’attractivité en perte de vitesse : la France face à ses voisins européens : performance comparée, origine des projets, secteurs porteurs et activités clés.
  • La France désynchronisée : perception des investisseurs internationaux en France et depuis l’étranger : opinions, projets et attentes.
  • Révolutions françaises : raisons d’espérer et propositions pour renforcer l’attractivité du site France. La société française avance plus vite avec ses jambes qu’elle ne le croit avec sa tête

Rapport complet à télécharger ici: Barometre Ernst Young Attractivite France 2013 05

Easy Jet Tel Aviv Paris en 2014 – Aéroport Charles de Gaulle: « pas de créneaux de décollage disponibles pour Easy Jet vers Paris…! »

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans ,

Conséquences de Open Sky, la concurrence devrait bénéficier aux consommateurs – mais cela sera pour plus tard

NEWS Janvier 2014: La réponse de Aeroport Charles de Gaulle: « pas de créneaux de décollage disponibles pour Easy Jet vers Paris…! »

L’article dans Globes avec la réponse de CDG à Easy Jet (en anglais): http://www.globes.co.il/serveen/globes/docview.asp?did=1000909660

Lire l’article (en anglais) dans Ynet: http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4469486,00.html

EasyJet avion

TEL AVIV AURA SON TRAMWAY !

Ecrit par admin sur . Publié dans

publié le 30 sept. 2011 05:11 par webmaster AAEGE

 

Tel-Aviv aura son tramway… mais à quel prix ? HA MODI »A transmis par Moshe BAHAR

   Par David Jortner, Bookmark and Share

Après 15 ans (!) d’études préparatoires, le projet de tramway de Tel-Aviv – à la fois terrestre et souterrain – semble enfin sortir des cartons. Les premiers bulldozers ont commencé le 21 septembre à entrer en action sur le futur tracé de la ligne qui devrait traverser toute la métropole du nord au sud, et relier ainsi Bné Brak et Ramat Gan à Bat Yam. Pour l’heure, les premières opérations de terrassement se déroulent simultanément à proximité de trois sites : l’échangeur routier Em Hamochava à Péta’h Tikva, un parking près de l’hôtel Sheraton de Ramat Gan, et un autre proche de Bet Romano dans le sud de Tel-Aviv. Sur ces lieux, la première phase des travaux consistera à creuser des puits de 25 mètres de profondeur par lesquels on acheminera toutes les machines nécessaires pour creuser 10 kilomètres de tunnels (entre le boulevard Jérusalem de Jaffa et l’échangeur routier de Geha à Péta’h Tikva). Ce grand chantier a été inauguré par le ministre des Transports Israël Katz dans une relative discrétion, sans doute pour ne pas faire ombrage à l’initiateur du projet – il y a 15 ans – l’actuel Premier ministre, lequel en posa la première pierre lors de son premier mandat, en compagnie de Roni Milo, alors maire de Tel-Aviv.
De nombreux obstacles ont retardé le démarrage des travaux. Il a d’abord fallu convaincre les 4 municipalités voisines de Tel-Aviv de la viabilité du projet, et négocier avec elles le futur tracé du tramway.
Les vrais problèmes sont apparus ensuite : l’extrême complexité du cahier des charges représentait un véritable défi pour les entreprises de génie civil. Lancé en 2006, l’appel d’offres opposa deux consortiums. D’un côté le groupe MTS (regroupant les sociétés Africa-Israël, Siemens, Egged, le chinois CCECC, le Portugais Da Costa Soares, le Hollandais HTM), de l’autre le groupe Metrorail piloté par Shari Arison (Banque Hapoalim, Alstrom, Vinci, Connex). Finalement, le budget proposé par MTS (7,1 milliards de shekels) emporta le marché. Le groupe MTS signa alors un contrat BOT (« build, operate, transfer ») qui prévoyait la construction du projet, sa gestion et son transfert en toute souveraineté à l’État au terme de 25 ans d’exploitation. Mais en août 2010, après que ce groupe n’avait pas réussi à rassembler les fonds nécessaires, le gouvernement décide de nationaliser le projet, dont il confie la gestion à NTA, une structure spécialement créée à cet effet. Laquelle revoit à la hausse le coût total de l’opération : 12 milliards de shekels… Tous les grands projets de génie civil du monde se sont déroulés sur fond de gouffres financiers. Le tram de Tel-Aviv ne fait pas exception.

LA SOCIETE ISRAELIENNE BETTER PLACE A HAWAI

Ecrit par admin sur . Publié dans

publié le 24 août 2011 03:01 par webmaster AAEGE

 

BETTER PLACE A HAWAI (Jerusalem Post – http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1302257284362&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShow Full)

La société israélienne Better Place a commencé à déployer la première infrastructure de

recharge de voitures électriques à Hawaï, mardi. Dix bornes ont été installées sur l’île

d’Oahu.

PHOTO: BETTER PLACE , JPOST

Ces stations ont été ouvertes en coopération avec les chaînes Kyo-ya Hotels & Resorts,

Starwood Hotels & Resorts, la société électrique hawaïenne et l’entreprise hawaïenne de

développement de l’énergie renouvelable.

Hawaï, un marché prometteur.

Si les voitures censées accompagner les bornes de recharge n’ont pas encore été livrées

sur l’île, le programme pilote inclura sept véhicules, précise Better Place. Ils serviront

sans doute de navettes pour les clients des hôtels partenaires.

L’Institut de l’Energie naturelle de Hawaï sera chargé, lui, de suivre l’utilisation et les

performances des voitures électriques.

« Nous voulons que, dès novembre prochain – une fois que les voitures commenceront à

être livrées- les clients aient déjà accès aux bornes de recharge », explique Julie Mullins,

porte-parole de Better Place.

L’Etat d’Hawaï est un client très prometteur pour la société israélienne puisqu’il s’est fixé

comme objectif d’utiliser jusqu’à 70 % d’énergies renouvelables d’ici 2030. Pour

comparer, Israël espère atteindre 10 % avant 2020.