Qui a droit à l’assurance maladie en Israël ?

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans ,

Conseils pratiques pour se repérer dans l’univers des Koupat Holim

IsraelValley vous propose chaque jour des informations et des conseils pour trouver un emploi ou un stage en Israël. Extraits du guide de l’emploi et des stages rédigé en français par des spécialistes israéliens du marché du travail.

Qui a droit à l’assurance maladie en Israël ?

Un salarié travaillant en Israël est couvert par l’assurance-maladie publique à condition de disposer du statut de « résident ». Ce statut est délivré par la Sécurité sociale israélienne selon des critères qui sont différents de ceux utilisés par d’autres administrations (fisc, ministère de l’Intérieur, etc.).

Un « non-résident » qui travaille en Israël avec un permis de travail délivré par le ministère de l’Intérieur (comme un travailleur immigré, un stagiaire étranger ou un étudiant étranger) n’aura pas accès à l’assurance maladie publique et devra donc souscrire à une assurance privée.

La cotisation à l’assurance maladie est prélevée sur le salaire brut du salaire dans le cadre des cotisations sociales, et elle reversée à la caisse de sécurité sociale par l’intermédiaire de l’employeur.

Les soins médicaux sont fournis par la caisse de maladie (« Koupat Holim ») à laquelle le salarié est inscrit. La Loi nationale de Santé de 1995 prévoit, dans le détail, le « panier de soins » auquel a droit un résident israélien et que les caisses de maladie sont tenues de fournir. Contrairement au modèle français, les soins sont délivrés gratuitement et il n’est pas nécessaire d’en faire une demande de remboursement.

Les caisses de maladie proposent aussi à leurs membres une assurance complémentaire facultative qui couvrira certains frais médicaux non couverts par l’assurance maladie (comme des soins dentaires à tarif réduit). La prime pour l’assurance complémentaire est versée directement à l’organisme assureur.

Les soins médicaux (comme visite médicale et hospitalisation) sont généralement fournis sans contrepartie financière. Toutefois, une franchise médicale sera demandée pour une visite chez un médecin spécialiste (a l’exception du médecin de famille, pédiatre et gynécologue) ou pour l’obtention d’une boite de médicaments. Cette somme forfaitaire (entre 15 et 20 shekels) reste à la charge du malade et n’est pas remboursée par la caisse de maladie.

Conseils pratiques

Il existe en Israël quatre caisses de maladie. L’inscription à une caisse de maladie est obligatoire pour recevoir des soins. Pour s’inscrire à une caisse, le salarié doit se rendre dans un bureau de poste et remplir le formulaire prévu à cet effet. Il est possible de changer de caisse une fois par an, en se rendant dans un bureau de poste et en remplissant une demande de transfert. Certaines caisses exigent l’inscription chez un « médecin de famille » pour les soins courants.

Source: Guide stage et emploi en Israël. Jacques Bendelac

Mots-clefs :