Quelle est la durée des congés annuels en Israël ?

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans ,

Un système progressif basé sur l’ancienneté.

IsraelValley vous propose chaque jour des informations et des conseils pour trouver un emploi ou un stage en Israël. Extraits du guide de l’emploi et des stages rédigé en français par des spécialistes israéliens du marché du travail.

Quelle est la durée des congés annuels en Israël ?

Selon la loi sur les congés annuels, les salariés ont droit de 14 et 28 jours de congés payés par an, selon leur ancienneté chez le même employeur :
14 jours de congés annuels durant chacune des 4 premières années de travail ;
16 jours de congés annuels durant la cinquième année de travail ;
18 jours de congés annuels durant la sixième année de travail ;
21 jours de congés annuels durant la septième année de travail ;
28 jours de congés annuels à partir de la huitième année de travail.

Le nombre de jours de congés annuels ne comprend pas que les jours ouvrés ; il inclut aussi les jours de repos hebdomadaire. Autrement dit, un salarié qui travaille 5 jours par semaine aura droit à 10 jours de congés payés par an durant ses quatre premières années de travail. Pour un salarié à temps partiel, le nombre de jours de congés sera calculé en fonction du nombre d’heures de travail.

Dans certains secteurs ou entreprises, il existe des conventions collectives qui sont plus généreuses que la loi avec les salariés ; dans le secteur public par exemple, un salarié bénéficiera de 22 jours ouvrables de congés annuels, soit un peu plus que 4 semaines.

Le salarié a l’obligation de prendre chaque année le nombre de jours de congés auquel il a droit. Cependant, l’employeur peut accepter de reporter les jours de congés au delà du cadre annuel, à condition que le salarié ait utilisé au moins 7 jours de congés. Certaines conventions collectives autorisent le cumul des jours de congés jusqu’à un certain plafond (par exemple jusqu’à 50 jours) ; au delà, les jours non utilisés sont perdus.

Les congés annuels sont payés par l’employeur selon le montant de son salaire. Un salarié qui quitte son employeur a droit au paiement des jours de congés qu’il n’a pas utilisés, dans la limite des règles prévues par le contrat de travail ou les conventions sectorielles.

Les jours de congés annuels ne prennent pas en compte les jours de réserves militaires, les jours fériés, les congés de maternité, les arrêts de maladie ou d’accidents du travail, les jours de deuil familial et les jours de grève. La période de congé s’interrompra automatiquement si un de ces événements survenaient.

Conseils pratiques

Les jours de congés n’étant pas cumulables indéfiniment, il est recommandé de ne pas attendre le dernier moment pour en profiter, au risque de les perdre. Il faut donc prévoir son planning de travail à l’avance afin de ne pas être pris de court. Le salarié peut éventuellement demander un report supplémentaire à son employeur si le travail l’exige, mais l’employeur n’a pas l’obligation d’accepter.

Source: Guide stage et emploi en Israël. Jacques Bendelac

Mots-clefs :