LE JOURNALISTE Fawaz Al-‘Ilmi, du quotidien saoudien Al-Watan A PUBLIE DANS CE JOURNAL LE 7.06.11

Ecrit par admin sur . Publié dans

LE JOURNALISTE Fawaz Al-‘Ilmi, du quotidien saoudien Al-Watan A PUBLIE DANS CE JOURNAL LE 7.06.11

publié le 11 sept. 2011 09:42 par webmaster AAEGE

Tawasul [2] est le site officiel du ministère israélien des Affaires étrangères, et, contrairement aux sites arabes, il met à jour ses entrées toutes les 12 minutes autour de l’horloge et les offre en arabe, en hébreu, en persan, en anglais, français et russe.
Le 20 Janvier, le site a publié un rapport qui a révélé que le seul registre au monde pour les Arabes donneurs de moelle osseuse est situé dans le Centre médical Hadassah, associé à l’Université hébraïque de Jérusalem. Il est à noter que les Arabes vivant en Israël ne sont pas plus de 1,2 millions sur les 400 millions d’Arabes vivant dans le monde. « Le rapport, préparé par Avigayil Qadesh, note que le Dr Amal Bishara, qui supervise les dons d’organes au Centre médical Hadassah – une femme arabe avec un doctorat en sciences de la vie et de l’immunologie – a simplement visité plus de 60 villes et villages arabes depuis que le registre de moelle osseuse a été fondé en 2008.Elle l’a fait d’elle-même pour poursuivre ses propres recherches et compléter le registre juif, qui a été créé à l’hôpital il y a 22 ans. Grâce à des conférences et des réseaux sociaux, cette femme arabe médecin a ajouté 9000 noms de donneurs arabes de moelle, permettant ainsi la réalisation de six transplantations grâce au don de cette moelle osseuse … Il faut noter que 60% des Arabes qui ont besoin de ces transplantations trouveront des donateurs au sein de leurs familles, et que 90% des demandes de greffes de moelle osseuse sont pour des enfants arabes qui souffrent de maladies héréditaires dues aux mariages consanguins.« Avant que ces donneurs arabes soient enregistrés, le centre médical Hadassah avait largement échoué à élargir son registre de donneurs, ou à organiser les dons de moelle des Juifs aux Arabes ou vice versa.Mais, grâce à ce médecin arabe, les perceptions ont changé, et les Arabes et les Juifs sont prêts à faire don de moelle osseuse de l’un vers l’autre, afin de sauver la vie de quelqu’un qu’ils ne connaissent même pas.
« Cette année, Israël a publié de nombreuses études scientifiques qui le placent à la première place mondiale en termes de nombre d’études publiées par habitant – 12 études par 10.000 habitants, les États-Unis, en deuxième place, avec 10 études par 10.000 habitants, suivie par la Grande-Bretagne, avec neuf études par habitant.  Les pays arabes, eux, sont tous à l’extrémité inférieure de la liste.« Les études sur les lacunes en science et technologie entre les Arabes et Israël montrent que les dépenses annuelles pour l’éducation du citoyen arabe a chuté à $340 alors qu’en Israël il est à plus de $2500. Au delà de mesurer les indices concernant les revenus, l’éducation, d’autres indices placent pour la qualité dans le domaine de la santé Israël à la 23e place mondiale, tandis que l’Égypte a baissé au 199e rang, la Syrie au 111e, la Jordanie au 99e et au Liban au 82e.Par opposition, la qualité de la santé s’est beaucoup améliorée en Cisjordanie et à Gaza. En ce qui concerne le nombre de scientifiques engagés dans la recherche, Israël en a 1395 par million de citoyens. Par contre, il y en a 136 par million d’habitants dans le monde arabe …Les statistiques de l’UNESCO indiquent que, en moyenne, les dépenses de recherche scientifique dans les pays arabes ne dépassent pas 0,2% du budget annuel, alors en Israël, le chiffre est de 4,7%, le plaçant dans le monde à la première place…
« Depuis maintenant dix ans, Israël a su nouer des liens stratégiques avec des pays scientifiquement avancés en vue de fusionner ses centres de recherche avec leurs centres de recherche, et afin d’encourager ses scientifiques à prendre part à des programmes de développement international. Aujourd’hui, il y a 21 centres internationaux de science en Israël … Ils obtiennent avant tout le monde les résultats des études de ces centres, et récoltent leurs fruits et en utilisant leur expertise scientifique pour faire avancer les inventions israéliennes.« La stratégie israélienne dans la science et la technologie est basée sur la recherche de nouvelles approches dans la recherche scientifique et de l’invention technologique par la formation de nouvelles générations de scientifiques – en particulier en physique, chimie et les sciences naturelles et sociales. Israël est convaincu que ces sciences lui permettront de contrôler le monde et diriger sa course. »Depuis 1949, Israël a établi des instituts pour la géologie marine et le nucléaire, des instituts de physique, ainsi que des instituts pour l’étude des régions désertiques et des technologies de l’information. Israël fait usage de la recherche scientifique et du développement technologique pour sécuriser ses côtes et répondre à ses besoins stratégiques de défense et de sécurité, et aussi afin de protéger l’environnement, de découvrir et de développer les ressources naturelles et de les utiliser avant les autres, pour produire des alternatives énergétiques pour l’électricité, les communications et technologies de l’information et de la recherche…. »[ 3]
Notes : [1] Okaz (Arabie Saoudite) 7 Juin 2011.[2] Altawasul.com[3] Al-Watan (Arabie Saoudite) 7 Juin 2011.
TRANSMIS PAR SERGE KARSENTY

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

admin

This information box about the author only appears if the author has biographical information. Otherwise there is not author box shown. Follow YOOtheme on Twitter or read the blog.