Programme Olim Médical – Gvahim & AAEGE Israel

Ecrit par Redaction AAEGE Israel sur . Publié dans , , , , ,

Rejoignez notre programme pour les médecins français – Olim Medical

Gvahim et l’AAEGE Israël vous proposent un accompagnement individuel pour vous permettre de préparer votre Alyah depuis la France et trouver un poste de qualité en Israël.

  • Equivalences: Accompagnement pour la constitution de votre dossier étape par étape, aide pour la reconnaissance des diplômes et spécialités.
  • Emploi: Aide à la recherche d’emploi, placement actif des candidats (koupot holim, hôpitaux)
  • Mentors: Parrainage par des médecins francophones
  • Networking: Evènements professionnels

Gvahim, l’AAEGE Israël et leurs partenaires proposent également des services complémentaires : Oulpan médical, voyages d’études, programmes de carrière pre-Alyah pour le conjoint.. Contacts ci-dessous, après le fllyer

Olim Medical Flyer

Plus d’Informations: contactez Oren Mizrahi
Israel: +972 (0)3-77-68110
France: +33 (0)1-77-47 3847
Portable : +972 (0)58-3317622
orenm@gvahim.org.il
www.gvahim.org.il/doctors/ 

Soirée AMIF Médecins Aliyah à Paris et nouvelle brochure en francais de l’IMA

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans , , , , , ,

 

Près de 150 médecins, de tous âges et toutes spécialités ont assisté à la soirée d’information « médecins candidats à l’aliyah » le 25 juin 2015, organisée par l’AMIF, Agence Juive, Ambassade d’Israel et AAEGE Israel.

Nous allons développer en détail le contenu de cette soirée qui a inclus la présentation de la nouvelle brochure en francais publiée par l’IMA, l’Ordre des Médecins israélien, « Etre Médecin en Israel » – voyez ci-dessous le lien pour télécharger cette brochure du site de l’IMA.

Nous remercions l’AMIF, Prof. Haiat, Dr Lobel et Dr Halioua et Sara Ganon de l’Agence Juive, pour cette organisation

Lien vers la nouvelle brochure explicative en francais de l’IMA – mise à jour juin 2015 cliquer pour télécharger

 

AMIF AAEGE 2015-06 ph01 AMIF AAEGE 2015-06 ph02

Reconnaissance des diplômes français en Israël – quelques clarifications… !

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans , , , , , , , ,

Tel-Aviv, 15 juillet 2014

Reconnaissance des diplômes français en Israël – quelques clarifications… !

Contrairement à ce que des organes de presse et sites d’information ont récemment publié, rien n’a encore vraiment changé en ce qui concerne la reconnaissance des diplômes français en Israël. Pour la plupart des professions, l’obtention d’une licence d’exercer une profession réglementée ou la reconnaissance académique d’un diplôme français en Israël nécessitent toujours des efforts et souvent le passage d’un examen.

Les professions paramédicales prisonnières d’un vide juridique qui les a mises au chômage depuis 2009 peuvent bientôt espérer une solution et le droit de passer un examen d’équivalence (comme leurs collègues du reste du monde) grâce au projet du Député Ohayon visant à corriger la loi. Ce projet de loi a récemment été accepté en Conseil des Ministres et va maintenant passer en phase de discussion à la Knesset. Par ailleurs, le gouvernement israélien a nommé le 22 juin 2014 une commission interministérielle dirigée par le Directeur Général du Ministère de l’Aliyah et Intégration, M. Oded Forer, qui est sensée évaluer les blocages à l’intégration et devra proposer ses conclusions et un plan d’action le 22 aout 2014… Attendons et espérons…

Pour les candidats à l’aliyah, la multiplicité des acteurs, la diversité des sources, officielles ou non, l’aspect partiel ou erroné de certaines publications voire les effets d’annonce médiatiques, créent une grande confusion, porteuse de faux espoirs, générateurs de déceptions voire de situations douloureuses.

Face à cette confusion, l’AAEGE Israël vient de terminer une série de consultations avec la plupart des Ministères concernés pour mettre à jour les informations sur les procédures de reconnaissance des diplômes sur son site (www.aaege-israel.org, rubrique diplômes) et met cette information à disposition des medias qui le demandent. Le but est qu’une information correcte et vérifiée soit disponible en ligne pour les titulaires de diplômes français qui voudraient obtenir leur équivalence ou leur licence de travail en Israël.

Image_Diplome

La reconnaissance des diplômes en Israël – deux types de reconnaissance pour les diplômes étrangers :

A) la reconnaissance des diplômes par le Ministère de l’Education dont l’objectif est de certifier le niveau académique (exemple : Licence, Master ou Doctorat). Cette certification est très importante pour la grille salariale, pour travailler dans le secteur public ou para-public ou pour poursuivre ses études en Israël

B) la reconnaissance des diplômes pour les professions réglementées, obligatoire pour obtenir un permis de travail – cette reconnaissance est donnée par le Ministère de Tutelle de la profession et/ou par l’Ordre Professionnel qui régit la profession – cette reconnaissance professionnelle est obtenue indépendamment de celle du Ministère de l’Education.

Le Ministère de l’Aliyah et de l’Intégration (Klita) et l’Agence Juive mettent à disposition de multiples sources d’information sur les procédures de reconnaissances des diplômes : information en ligne (parfois document PDF à télécharger) ou sous forme de brochures imprimées, le plus souvent en anglais, parfois en français traduites à partir des versions en anglais. De ce fait, beaucoup d’informations spécifiques aux diplômes français sont souvent manquantes car le travail de vérification auprès de chaque Ministère n’a pas été fait.

Pour corriger cette situation, l’Association AAEGE Israël travaille dans deux directions :

1) lancer des actions de lobbying ensemble avec des associations et groupes partenaires (Collectif Franco-Israélien, CNEF, AMI, Gvahim, Associations des Olim, Lobby Francophone, Darkenou Israël-Europe, etc.) pour que les différents ministères (Alyah et Klita, Education, Economie, Justice, etc.) mettent en ligne une information claire et vérifiée en français sur leur site comme l’avait fait il y a quelques années le Ministère de la Santé, après nos actions de lobbying

2) mettre en place une plateforme de partage des informations sur l’équivalence des diplômes pour que le lecteur puisse savoir si l’information qu’il a reçue est à jour et comment il peut obtenir de l’aide à ce sujet. Se sont déjà joints à cette plateforme de partage les sites « Arriver en Israël » et « Ashdod Café ».

AAEGE Israël (Association des Anciens et Elèves de Grandes Ecoles et Universités en Israël) www.aaege-israel.org
Alain Zeitoun – Edith Hassine

Table de synthèse par profession – attention: liens non fonctionnels > voir menu  « diplomes/equivalence par profession »

Tableau Equivalence FR JPG

Loi « paramédicaux français » approuvée en Conseil des Ministres

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans , , , , , , ,

Bandeau AAEGE Paramedicaux

Professionnels paramédicaux français en Israël: une étape dans le combat pour la reconnaissance des diplômes

Grâce à la persistance du Député Shimon Ohayon et avec l’aide permanente de Monsieur Oded Forer, Directeur Général du Ministère de l’Aliyah et de l’Intégration (Klita), le projet de correction de la Loi de 2008 sur la Reconnaissance de certains Diplômes Paramédicaux (orthophonistes, audiologues, kinésithérapeutes et diététiciens) vient d’être approuvé, à sa troisième discussion, par le Conseil des Ministres qui a eu lieu ce matin à Jérusalem. Ce projet de loi va maintenant être discuté dans la Commission des Affaires Sociales et de la Santé de la Knesset.

En coordination avec les autres Associations d’Olim et le Collectif Franco-Israélien, après 3 ans de démarches et de lobbying, l’AAEGE Israël est heureuse de cette avancée et reste mobilisée pour que les olim de France titulaires de ces diplômes aient enfin une option légale pour obtenir une équivalence de leur diplôme en Israël alors que beaucoup d’entre eux ont été brutalement licenciés de leurs postes depuis la nouvelle loi d’équivalence de 2008 (appliquée en janvier 2009).

Quand il sera définitivement adopté par la Knesset, ce changement législatif leur permettra de passer un examen d’équivalence en Israël comme tous les autres olim de l’UE et/ou d’obtenir l’organisation en Israël de session de formation complémentaire requise pour l’examen d’équivalence. Mais ne crions encore pas victoire : ceci est une première étape qui va être suivie de plusieurs discussions difficiles en commission face au Ministère israélien de la Santé avant d’espérer aboutir vers la fin 2014.

« Il ya un temps pour la discussion et un temps pour l’action » : le Député Shimon Ohayon a mentionné qu’au sein du Ministère de la Santé, des personnes ont pris l’habitude, au cours des années, d’interpréter la loi de manière restrictive. Selon lui, dans certains cas, les solutions pourront être trouvées par la discussion mais, dans certains cas,  il n’y aura pas d’autre choix que d’amorcer un changement législatif.

Le Député Shimon Ohayon et M. Oded Forer ont demandé à l’AAEGE Israël de les aider à mettre en place un comité consultatif d’experts des professions de santé, tous professionnels dans leurs domaines qui pourront les conseiller sur toute question technique lors des discussions avec le Ministère de la Santé. Il sera important que ce comité comprenne à la fois des experts titulaires de diplômes israéliens et des titulaires de diplômes français qui ont été impliqués dans la gestion des demandes d’approbation de diplômes en Israël pour aider à mieux comprendre la logique du Ministère de la Santé.

D’une manière générale, les diplômes médicaux et paramédicaux français, bien que de très bon niveau, sont formatés différemment de ceux des autres pays européens ce qui complique leur reconnaissance en Israël. Pour faire avancer ce dossier, l’Ambassade de France en Israël collabore avec l’AAEGE Israël et avec le Collectif Franco-Israélien dans leurs démarches auprès de l’administration en France. Notons que cette proposition de loi ne concerne que quatre diplômes paramédicaux et d’autres actions seront nécessaires pour les autres.

AAEGE Israël (Association des Anciens et Elèves de Grandes Ecoles et Universités en Israël)

Ministère de l’Aliyah et Klita d’Avigdor Liberman contre l’Agence Juive de Nathan Sharansky

Ecrit par Alain Zeitoun sur . Publié dans , ,

Et les olim de France observent impuissants…

Traduction de l’article publié dans le Jerusalem Post le 11 juin 2014 (copyright Jerusalem Post)

french olim

Ce lundi 9 juin 2014, plusieurs hauts dirigeants, leaders de la communauté juive américaine ont fustigé le Premier ministre Binyamin Netanyahu sur la politique d’immigration d’Israël, mettant en avant que les plans du gouvernement pour la mise en place d’une nouvelle agence pour promouvoir l’aliyah européenne « auront des conséquences désastreuses. »

Le cabinet gouvernemental a prévu d’approuver la création d’une nouvelle organisation privée (note AAEGE Israël : comme cela avait été fait pour créer Nefesh Be Nefesh contre l’avis de l’Agence Juive) pour amener le plus possible de juifs européens en Israël, en particulier ceux qui vivent dans les zones de conflit telles que l’Ukraine orientale. Il offrira des incitations financières, y compris une subvention de 15.000 NIS et de l’aide professionnelle, pour ceux qui quittent ces zones à haut risque.

Cette nouvelle organisation sera supervisée par un comité de pilotage dirigé par le ministère de l’aliyah et Klita (intégration) et, selon le président de l’Agence juive, Natan Sharansky, sera une «société filiale entièrement détenue, des institutions nationales, » une référence à Keren Hayessod, Keren Kayemeth LeIsrael- Fonds national juif (KKL), l’Agence Juive (JAFI) et de l’Organisation sioniste mondiale (OSM).

Le KKL a démenti les déclarations du ministère de l’aliyah et Klita (intégration) et de l’Agence Juive selon lesquelles qu’il avait offert une centaine de millions de shekels pour financer l’initiative.

Sur son site eJewishPhilanthropy.com, le vétéran observateur des activités de l’Agence Juive, Dan Brown a noté que « cette nouvelle société est une victoire claire, non seulement pour le ministère [ministère de l’aliyah et Klita], mais pour Avigdor Liberman et Yisrael Beitenou, le parti du ministre des Affaires étrangères », sur Sharansky.

Voir l’article complet (en anglais) ICI