Histoire de l’AAEGE Israel

La naissance de l’Association

  • Un premier diner a été organisé en décembre 2002 par Nicolas Merlet et Joël Weill pour fêter les 100 ans du doyen des anciens élèves des écoles des Mines en Israël, Marcel Greilsammer (z’’l).
  • A la suite de ce diner, Nicolas Merlet a contacté en février 2003 l’AAEGE-Asie  pour élargir ce cercle amical aux autres Grandes Ecoles. Il fut mis en contact immédiatement avec le président du Groupe des polytechniciens amis d’Israël (X-Israël), Olivier Herz, et c’est ensemble qu’ils fondèrent l’AAEGE-Israël, groupe local de l’AAEGE-Asie, à côté des autres groupes régionaux déjà existants, notamment en Chine et au Japon. Ils mirent en commun leurs listes d’anciens élèves des Grandes Ecoles et définirent les premières structures: une charte associative, un bulletin d’information, des archives sur le site de X-Israël, un logo, une présentation du groupe…
  • Dès le printemps 2003, d’autres listes rejoignirent l’AAEGE-Israël grâce à leurs représentants locaux: Centrale Paris, ESSEC, ESCP, HEC… Un premier diner inter-écoles fut organisé en juin 2003.
  • Le groupe fut dirigé de sa création jusqu’en octobre 2008 par Nicolas Merlet, Olivier Herz, et Joël Weill, de manière collégiale avec de nombreux autres bénévoles et amis, Nicolas Merlet en étant la cheville ouvrière: organisation de diners deux fois par an, articles dans la presse (Jerusalem Post, annuaire de la Chambre de commerce, Tribune Juive, Haaretz,  l’Arche, revues des anciens élèves…), envoi d’un bulletin tous les 2 ou 3 mois aux membres, envoi de CVs….
ccfi2005_97
  • En mars 2004, l’AAEGE-Israël découvre le problème de reconnaissance des diplômes des Grandes Ecoles suite à un courrier d’un membre diplômé d’ENSIMAG, lance et dirige les démarches auprès des pouvoirs publics israéliens et français, et sensibilise un public alors relativement indiffèrent et méconnaissant le problème. A l’invitation de la Fondation Rashi et de Mickael Bensadoun, l’AAEGE-Israël participe à 3 réunions de commissions à la Knesset en 2005 et 2006. Gil Picovsky joue un rôle moteur à l’AAEGE-Israël dans l’avancement de ce dossier auprès des autorités israéliennes.
  • En 2006, l’association soutient activement la création du Projet Grandes Ecoles et Universités (PGEU), programme de soutien en français qui devient un des moteurs de l’intégration professionnelle des nouveaux immigrants francophones en Israël – créé par Mickael Bensadoun de la Fondation Rashi et membre de l’AAEGE Israël depuis 2003 : l’AAEGE Israël y est active via ses membres, apporte une logistique : annonces aux membres, apport d’un grand nombre de conférenciers/parrains et de participants.
  • En juillet 2008, une réunion a lieu chez Alain Zeitoun pour discuter des projets d’avenir de l’association entre les 8 membres actifs les plus intéressés, et de nombreuses idées sont lancées. En octobre 2008, Nicolas Merlet se retire de la direction pour se consacrer à d’autres activités et permettre un renouvellement de l’association en lançant un appel aux bonnes volontés.

Le relais et la croissance

  • Un Comité d’Animation est formé par les volontaires qui répondent à l’appel, et Ezra Banoun, déjà contributeur extrêmement actif depuis 2006 au PGEU, est coopté Secrétaire Général de l’AAEGE Israël en 2009 par le Comité d’Animation. Une nouvelle charte éthique est rédigée par Alain Zeitoun, également très actif au PGEU qui deviendra Gvahim en 2009 avec son élargissement aux olim de toutes origines et sa transformation en association enregistrée en Israël.
  • De 2009 à 2013 l’AAEGE Israël se développe de manière importante sous l’impulsion d’Ezra Banoun qui y consacre beaucoup de temps et d’énergie:

◦   L’Association passe de 400 membres à plus de 1100

◦   Le soutien humain et professionnel aux nouveaux immigrants se développe considérablement.

◦   Ezra Banoun est, avec Alain Zeitoun, un des co-fondateurs du Collectif Franco-Israélien avec d’autres associations francophones.

◦   Un site web est créé et développé, ainsi que des listes de diffusion et des groupes Facebook et LinkedIn.

◦   Des groupes de médecins, psychologues et paramédicaux sont créés et des efforts importants sont investis dans leur intégration et la reconnaissance de leurs diplômes.

◦   De nombreux partenariats sont lancés par Ezra Banoun.

◦   Des activités intéressantes apparaissent : des cycles de conférences,  les visites de la centrale solaire de la société Brightsource dans le Negev et de l’usine de dessalement de l’eau de mer de Hadera, des sorties collectives guidées…

  • En 2013, le Comité d’Animation de l’association, instance de direction de l’Association décide à l’unanimité d’organiser un referendum (sous contrôle d’avocat) sur le mode de gouvernance de l’association : ce referendum voit les membres choisir le mode d’élection d’un Bureau qui élira en son sein son Secrétaire Général.

Nouvelle équipe en 2013, anciens et nouveaux tous ensembles

  • Ainsi, un nouveau bureau est formé après appel à candidatures auprès des 1137 membres de l’Association. Dix candidats se présentent pour 12 postes prévus ce qui rend automatique leur élection au sein du nouveau bureau qui se réunit pour la première fois le 11 juillet 2013 à Tel Aviv. Lors de cette réunion, le nouveau Bureau finalise les statuts de l’Association et élit Alain Zeitoun comme nouveau Secrétaire Général de l’AAEGE Israël pour une durée de trois ans.
  • Durant l’été 2013, le nouveau Bureau a finalisé les projets suivants

◦   Création d’équipes de travail par projets avec implication du Bureau

◦   Finalisation des statuts et du règlement intérieur de l’AAEGE Israël

◦   Mise à jour du Code Ethique et création d’une Charte Réseaux Sociaux

◦   Réactivation de la collaboration avec Gvahim et avec le Collectif Franco-Israélien

◦   Organisation du dîner des 10 ans de l’Association

◦   Lancement du nouveau site de l’AAEGE Israël et réorganisation des réseaux sociaux

◦   Enregistrement de l’AAEGE Israël comme Association selon le droit israélien